alchimie@librairiedumerveilleux.org

INTRODUCTION

Les lignes qui suivent n'ont pas la prétention d'imposer une vérité quelconque, elles sont le fruit de remarques ou de constats personnels. L'histoire de l'alchimie nous  démontre que ses plus grands adeptes sont restés très silencieux également quand à ce coté spirituel de la science. Aucun n'a jamais prétendu pratiquer une ascèse particulière, lui permettant une évolution plus rapide dans le domaine de l'Opérativité. Cependant, si la séparation du pur et de l'impur reste la trame de fond qui dirige les effets recherchés sur la matière, qu'en est il de l'opérateur qui est sur la route du "Don de Dieu" ? 

Prétendre obtenir ce qui est le plus précieux sur notre terre est une démarche d'une telle intensité, qu'il est difficile d'envisager l'accès au plan de l'alchimie sans avoir  "épuré" la partie la plus grossière de notre humanité. Avant que l'on ne me prenne pour un "gourou"en mal de création de quelque "mouvement"   je m'empresse d'écrire que, aucune technique de méditation, de contemplation n'est décrite ci-après. Le seul fait du creuset au milieu du combustible et de la série de gestes et de réflexions qui l'y ont amené, constitue  l'essentiel de la démarche. Un ami opératif mais qui a cessé de pratiquer pour des raisons personnelles, me disait à ce propos"Dieu seul sait ce qu'il y a dans les cœurs". Certainement, il est le seul à le savoir, mais est-ce pour autant qu'il accorderait un tel Don au premier venu? Les truands, les bandits, les voyous eux-aussi se réclament d'une certaine spiritualité voir même d'une certaine fraternité; cela ne les empêche pas de commettre les pires méfaits !

Pour ma part, je reste persuadé que l'intérieur d'un être humain et  l'intimité de la matière sur laquelle il travaille sont liés étroitement, que leur avancement s'effectue de concert, harmonieusement au contact du feu de laboratoire ou non. Philosophe par le feu?

 

  

 

 

CHAPITRE I

ESPRIT ET MATIÈRE

Rien n'est plus ardu que d'envisager l'alchimie sur le plan de la spiritualité. La lecture des textes nous laisse, au fil des années, rêveurs, pensifs et une idée se forge concernant les  matières et les réactions qu'elles engendrent. Si la passion  de l'étude l'emporte sur la réalisation opérative, le risque de l'immobilisme spéculatif est à craindre. Même si la puissance de certains écrits provoque l'éveil de certaines régions de notre inconscient, notre esprit, pour aller plus loin dans la perception des phénomènes alchimiques, doit nécessairement avoir recours aux sensations que lui envoie notre corps par le biais de nos organes sensoriels. C'est là toute la magie de l'alchimie et de sa pratique au laboratoire .

Que serait la Méditation sans la discipline du corps ?  Le Spiritisme existerait-il si tout était esprit ou tout corps ? Le Yoga, les Arts Martiaux,  ne font-il pas eux aussi appel à une maîtrise corporelle ? Non, on ne peut ignorer l'importance de la gestuelle du laboratoire qui constitue un véritable rituel au même titre que celui des francs-maçons qui est lui même d'essence alchimique et surtout l ' Écossais ancien et accepté.

Lorsque la lune en son premier quartier débutant éclaire le ciel dégagé du mois de Mars, que l'esprit universel , présent, cherche de façon occulte un corps dans lequel il peut pénétrer, l'enchantement du travail au creuset prend tout son sens. Déjà, la recherche et la préparation des matériaux, leur contact, puis l'allumage du four, la vision des réactions, sont autant de facteurs de fascination.

Le feu en activité, nourrissant la matière en fusion, est un spectacle unique et une intimité s' impose entre l'opérateur, son expérience, et "l'ambiance" soutenue par la présence d' influences extérieures mystérieuses. Le temps est comme suspendu pour une nuit de labeur, arrêté à la porte du laboratoire. C'est un peu l'image d'un temple, ou d'un lieu sacré avec l'officient alchimiste, l'esprit universel qu'il prie, mais avec en plus un outil hors du commun : le récepteur/matière.
"Apport de l'adjuvant salin"    Tout n'est bien sûr pas aussi féerique au premier jour car on ne peut passer sous silence les échecs accumulés; les matériaux, aussi rares soient-ils, gâchés ; les errances désespérées. Pour continuer malgré tout, le secours d'une foi inébranlable est incontournable, mais elle ne fera jamais défaut à celui qui a été touché par "l'efficiente grâce de la vocation", pour reprendre une partie de l'expression d 'Eugène Canseliet .

Cette vocation s'exprime donc d' une part, dans la pratique, d'autre part, dans  l'étude. 

A chaque fois que l'une arrive à un niveau de saturation, l'autre vient la relayer et la compléter efficacement. C'est peut-être là que se trouve  la véritable spiritualité de l' Alchimie qui amène l'étudiant étape par étape à la compréhension des lois invisibles qui gèrent la structure intime de la matière, ou encore l'organisation des influences naturelles. Là où nos moyens physiques s'arrêtent la force du raisonnement logique, appuyé sur la lecture approfondie des textes appropriés et des expériences de laboratoire, peut aller plus loin. C'est ainsi, par exemple, que l'on découvre au sein du creuset que la matière qui  obéit à des cycles externes que lui impose l'opérateur, obéit aussi à des cycles internes qui lui sont inhérents. Ces cycles sont "dissolutions et coagulations". 
En ce qui concerne notre planète  la Terre et de son rapport cyclique une particularité s'observe . Les chinois avaient compris cela depuis bien longtemps, lorsqu'ils décrivaient cette "cinquième saison". 
La nature, qui fonctionne par cycle d'intériorisation et d'extériorisation, s'organise en phase saisonnière, mais il arrive parfois que "du retard s'accumule" et qu'une désorganisation temporaire s'installe avec pour effet des perturbations atmosphériques inattendues. C'est ce qui nous fait dire "il n'y a plus de saison" ou  "on se croirait en plein hiver" alors que nous sommes en juin. En fait, notre planète soumise à  la succession obligatoire de ses cycles réajuste constamment  son retard en produisant un ou deux jours de la saison qu'elle n'a pu compléter. Toutes ces fractions de saisons rattrapées constituent la "cinquième saison" des chinois.
 Dans les purifications par exemple, Eugène Canseliet nous dit dans L'alchimie expliquée sur ses textes classiques, que "la pureté n'est atteinte, que petit à petit, et que la matière VIVANTE n'est jamais pure que comparativement : puriore ", on ne s'étonnera donc pas, de ne pas voir apparaître de signe particulier sur la matière  au début de cette phase, et précisément si le cycle  de la matière n'est pas accompli. Il sera alors judicieux de continuer plus loin la suivante afin qu'ait lieu ce rattrapage interne, naturel et indispensable dans ce cas de figure.

 

"petit four au gaz"

D'autres sciences permettent  à l'homme de comprendre ou d'aborder les détails de la matière, c'est le cas du Spiritisme. Il n'est pas question ici de faire l'éloge d'une science qui demanderait encore beaucoup de temps  d'étude, mais simplement de dire qu'une approche en vaut une autre et que si l'on sait entendre un récit ou lire un texte en l'adaptant à un sujet qui nous préoccupe il peut prendre une dimension différente. C'est le cas du texte qui suit et qui est tiré du "Livres des Esprits" contenant les principes de la doctrine spirite... par Allan Kardec :
 

 

Chapitre II :

 

1) Connaissance du principe des choses

 

 

 

17     Est-il donné à l'homme de connaître le principe des choses?

 

         "Non Dieu ne permet pas que tout soit révélé à l'homme ici bas."

 

18     L'homme pénètrera-t-il un jour le mystère des choses qui lui sont cachées?

 

        "Le voile se lève sur lui à mesure qu'il s'épure; mais pour comprendre certaines choses il lui faut des facultés qu'il ne possède pas encore."

 

19     L'homme ne peut-il pas par les investigations de la science, pénétrer quelques-uns des secrets de la nature ?

 

        "La science lui a été donnée pour son avancement en toutes choses, mais il ne peut dépasser les limites fixées par Dieu."

 

20     En dehors des investigations de la science, est-il donné à l'homme de recevoir des communications d'un ordre plus élevé sur ce qui échappe au témoignage de ces sens?

 

        "Oui, si dieu le juge utile, il peut révéler ce que la science ne peut apprendre."

 

 

 

2) Esprit et Matière

 

 

    

21     La matière est-elle de toute éternité comme Dieu, ou bien a-t-elle été créée par lui dans un  temps quelconque ?

 

        "Dieu seul le sait. Cependant, il est une chose que votre raison doit vous indiquer, c'est que Dieu, type d'amour et de charité, n'a jamais été inactif. Quelque éloigné que vous puissiez vous représenter le début de son action, pouvez-vous le comprendre une seconde dans l'oisiveté."

 

 

22     On définit généralement la matière : ce qui a de l'étendue; ce qui peut faire impression sur nos sens; ce qui est impénétrable; ces définitions sont-elles exactes ?

 

        "A votre point de vue, cela est exact parce que vous ne parlez que d'après ce que vous connaissez; mais la matière existe à des états qui  vous sont inconnus; elle peut être, par exemple, tellement éthérée et subtile, qu'elle ne fasse aucune  impression sur vos sens ; cependant c'est toujours de la matière, mais pour vous ce n'en serait pas."

 

 

          Quelle définition pouvez-vous donner de la matière ? 

 

        " La matière est le lien qui enchaîne l'esprit ; c'est l'instrument qui le sert et sur lequel, en même temps, il exerce son action"

 

 

23      Qu'est-ce que l'esprit ?

 

           "Le principe intelligent de l'univers."

            ...

 

25     L'esprit est-il indépendant de la matière ou n'en n'est-il qu'une propriété, comme les couleurs sont des propriétés de la lumière et le son une propriété de l'air ?

 

        "L'un et l'autre sont distincts; mais il faut l'union de l'esprit et de la matière pour intelligenter la matière."

            ...

 

27     Il y aurait ainsi deux éléments généraux de l'univers : la matière et l'esprit ?

 

    

        "Oui et par dessus tout cela Dieu, le créateur, père de toutes choses ; ces trois choses sont le principe de tout ce qui existe, la trinité universelle. Mais à l'élément matériel , il faut ajouter le fluide universel qui joue le rôle d'intermédiaire entre l'esprit et la matière  proprement dite, trop grossière pour que l'esprit puisse avoir  une action sur elle.... Ce fluide universel, ou primitif, ou élémentaire étant l'agent qu'emploie l'esprit, est le principe sans lequel la matière serait en état perpétuel de division et n'acquerrait jamais les propriétés que lui donne la pesanteur."

 

 

 

 

3) Propriété de la matière 

 

     

30     La matière est-elle formée d'un seul ou plusieurs éléments ?

        

        " Un seul élément primitif. Les corps que vous regardez comme des corps simples ne sont pas de véritables éléments, mais des transformations de la matière primitive."

 

 

31    D'où viennent les différentes propriétés de la matière ?

 

        " Ce sont des modifications que les molécules élémentaires subissent par leur union et dans certaines circonstances"

          ...

 

 

34    Les molécules ont-elles une forme déterminée ?

 

      " Sans doute, les molécules ont une forme, mais qui n'est pas appréciable pour vous"

 

 

        Cette forme est-elle constante ou variable ?

 

 

        " Constante pour les molécules élémentaires primitives, mais variable pour les molécules secondaires qui ne sont elles mêmes que des agglomérations des premières; car ce que vous appelez molécule est encore loin de la molécule  élémentaire."

 

 

On l'aura compris, en arrêtant notre attention sur les phrases volontairement écrites en rouge, les langages sont les mêmes, et la technique se déduit de ces mots : à mesure qu'il s'épure , i l faut l'union de l'esprit et de la matière pour intelligenter la matière , il faut ajouter le fluide universel qui joue le rôle d'intermédiaire entre l'esprit et la matière . Difficile d'être plus explicite. Pour avancer dans son oeuvre, le labourant se doit donc d'acquérir certaines dispositions. Les auteurs nous le rappellent à bon droit, lorsqu'ils recommandent la patience et la prudence en même temps qu'ils conseillent d'éviter la précipitation. "Le gros des efforts" comme le rappelle si bien E. Canseliet dans ses deux logis au chapitre de la "conversion des éléments" , ces efforts peuvent être réduits à néant en une seconde par un geste, inconsidéré ,trop rapide ou mal dosé, . Le rituel du laboratoire s'exécute donc dans la quiétude et le silence d'une habileté acquise par la répétition et la correction successive des erreurs, et c'est là, le point commun avec les disciplines évoquées plus haut.

 1) A mesure qu'il s'épure : expression autant valable donc pour l'opérateur que pour le mercure qui a besoin de passer par des états successifs de pureté, pureté qu'il communique à son suivant selon la technique simple qui est requise. La relation qui s"établit entre les trois éléments d'une phase de laboratoire pourrait certainement par analogie avec le jargon des mathématiciens être qualifiée de "transitive" . Ces trois éléments: l'opérateur, la matière, le milieu, constitue la triangulation d'une expérience incomparable du point de vue de l'analyse rationnelle qui fige la chimie et la physique d'aujourd'hui. Aucune équation ne peut et ne pourra jamais fixer ceci sur le papier, les poids, les quantités nous échappent et ce ne sont pas eux qui provoquent les "déclics" internes mais plutôt l'ensemble cohérent de la réalisation opérative qui conduit à une pureté relative. On se reportera pour comprendre ces propos à la déclaration d'Eugène Canseliet concernant "la balance et les poids", déclaration située dans la section laboratoire de ce site, au chapitre des outils de la voie sèche.                    

 2) Pour recevoir en Alchimie, il semble donc qu'un état particulier d'épuration soit indispensable. La matière en condition reçoit ce que l 'esprit lui communique, dès lors elle l'imprime au plus profond de ces molécules, le digère comme un aliment exceptionnel d'origine céleste et unique. Mais que l'on ne s'y trompe pas, l'état de pureté absolue n'existe pas, tout du moins dans la matière palpable sinon la recherche alchimique elle même n'aurait plus de sens. La solution est donc seulement de tendre vers cette état et de s'en approcher le plus possible afin de créer l'aimantation entre des choses à peu près semblables.

 

 

 3) Ici l'esprit et la matière peuvent se lier de telle façon que l'un communique à l'autre cette "intelligence" d'organisation qui est le principe même de la vie :  
Il faut l'union de l'esprit et de la matière pour intelligenter la matière.

C'est bien là ce qui ressort des différents processus opératoires du grand oeuvre dont le but final est cette union mystérieuse qui participe du mouvement, phénomène inséparable de la vie. Mais chaque procédé a sa propre chronologie et l'on aurait tort de penser que l'esprit pénètre au sein de la matière sans une préparation spéciale de celle-ci. Nous n'avons pas à notre de disposition "d'immaculée conception", ou pour être plus technique de minéral possédant les qualités d'une pureté telle qu'elle provoque d'emblée la chaîne des réactions animées que l'opérateur observe dans le creuset au cours du grand oeuvre. Cependant la matière brute, issue de la terre, a conservé malgré ses apparences monstrueuses un "reliquat" de cet état "immaculé" qui se doit d'être évertuer (XVIème siècle)par les gestes et l'état d'esprit de l'opérateur. 

Comment faire?  Aucun auteur ne l'a jamais décrit et il est à espérer que jamais personne ne le fera. C'est réellement le secret opératoire le plus ingrat qui puisse exister, sans lequel il est impossible de démarrer. Pourtant, il y a une logique de raisonnement qui permet lorsque l'on va au bout des lectures et en revenant en arrière, il y a une logique, donc, qui permet de comprendre cette clef. Mais, sans d'une part les gestes et d'autre part, les manipulations répéter, l'analyse des notes de laboratoire, aucun éclaircissement ne survient, au contraire c'est souvent l'obscurcissement et même la limitation au domaine de la métallurgie qui s'installe. Ainsi "INTELLIGENTER" la matière sous entend intelligenter notre faculté de raisonnement et notre capacité de perception.
Les enfants, qui découvrent tout suivent ce type d'évolution cérébrale. Ils renseignent sans cesse avec les sens, un cerveau jeune et pur, qui , avide, apprend tout d'un monde nouveau. L'alchimie est un monde nouveau et l'alchimiste l'enfant qui le découvre. C'est probablement la vrai définition du "jeux des enfants" si cher aux auteurs. Là encore il serai abstrus de penser que "jeux" soit employer avec le sens de "facile" car la facilité ne s'acquêt que par la répétition des gestes. Ne sommes nous pas séduit par la dextérité par exemple d'un sportif de haut niveau sans que nous eussions imaginé l'énorme travail d'entraînement que suppose l'acquisition de la meilleure technique ?
Pour réussir cette union de la matière et de l'esprit il faudra donc " ajouter le fluide universel qui joue le rôle d'intermédiaire entre l'esprit et la matière " . Il semble que rien n'échappe à la règle du " jamais deux sans trois". La simplicité aurait voulu que l'esprit et la matière mis en présence se lient instantanément , mais voilà qu'un acteur entre en scène et se pose comme "intermédiaire" entre eux. Évidemment le paragraphe précédent sous-entendait déjà cet état de fait. L'alchimie n'est-elle pas entre autre la science du SEL ? et cette préparation abordée également plus haut ne permet-elle pas la canalisation de ce fluide universel, ou si l'on préfère de ce sel unique et vert ? 
Il ne s'agit plus ici de parler de l'esprit comme d'un concept supérieur ou étranger aux matériaux mais bien de l'esprit minéral ou métallique, celui la même qui une fois libéré et canalisé, anime la réaction en provoquant la série de mouvements observables au sein du creuset. 

A suivre ...

  Page précédente

retour accueil

 

Cliquez sur le lien ci-dessous  et remplissez le formulaire afin de recevoir une lettre, faisant état de la mise à jour de notre site.

Contact et abonnement à la lettre de mise à jour

 

 

 

 

* Tous les documents et textes ci-dessus ou ci-après sont protégés, et la marque "La Librairie du Merveilleux" déposée par son titulaire de droit.