La Librairie du Merveilleux®

http://librairiedumerveilleux.org

ÉVÉNEMENT DU MOIS DE JUIN  2000:

PAGE 3

ENTRETIEN AVEC

BERNARD CHAUVIERE, ALCHIMISTE OPÉRATIF (suite)

 

A : Au passage, merci pour les lecteurs de cette entrevue qui pourront apprécier votre talent d'illustrateur,  par le biais de cette planche que vous nous avez confié, et se faire une idée de la valeur que cela donne à l’ouvrage .  Cette planche inaugurera d’ailleurs la section de la "promenade des documents" . Elle représente "La salamandre" de l'Hôtel du Bourgtheroulde.               

BC : Oui, c'est un dessin que j'ai exécuté d'après celui de Julien Champagne, dans la première édition des "Demeures Philosophales" (1930). Cette image sert de frontispice à l'ouvrage de Fulcanelli.

 

A : J’ai pu lire aussi que vous semblez réticent au sujet d’Internet, pourtant vous savez que cette conversation paraîtra sur la Librairie du Merveilleux (avec votre autorisation) qui est  un site que j’ai initié sur ce réseau d’informations.

Qu’en est-il ?

BC : Je crois que l’alchimie et Internet « ça ne va pas ensemble », la démarche personnelle doit se faire, ne serait-ce que pour installer un laboratoire, trouver la matière, etc  : fond d’initiation. Mais il est vrai  que c’est aujourd’hui un moyen de communiquer mon idée à ce sujet, l’occasion de m’exprimer au moins une fois et de dire ce que je pense.

Et puis cela peut toucher beaucoup de gens et faire beaucoup de mal dans les domaines les plus divers, c'est le grand inconvénient d'Internet, par exemple certains ne se gêneront pas pour dire que je n'aime pas Internet et que je m'en sers quand même, et ils ajouteront que c'est pour vendre mon livre. Personnellement je ne pense pas que ce petit ouvrage fasse de moi un millionnaire, loin de là ! Pour ce qui me concerne je ne gagne pas d'argent sur le dos de l'alchimie, tout le monde ne peut pas en dire autant.

A : Sur ce dernier aspect de la question je vous rejoins.

A : Vous avez sûrement entendu parler de certains auteurs qui exhibent des documents photographiques de « la pierre philosophale », Qu’en pensez vous ?

BC : Je pense qu'un être humain, parvenu à élaborer la pierre philosophale à autre chose à faire que de publier le processus du Grand Oeuvre en photographie, ne pensez vous pas?

A : Si  c'est mon avis que vous me demandez, disons que  je suis d'accord avec vous d'autant que Fulcanelli lui-même n'avoua jamais dans ses ouvrages la posséder, lui qui est reconnu de tous comme adepte accompli.

A :La sortie de votre ouvrage est prévue pour la fin Juin . A cette occasion le centre des mythes et légende, sous l’égide de votre éditeur Mr Savary organise une rencontre Sur l’alchimie Opérative.

Pouvez-vous nous dire de quoi vous comptez nous parler pendant ces journées ?

BC : Je parlerai du contenu de l'ouvrage, de mon expérience personnelle, en pratique.

 

A : Pour terminer, je voudrais vous demander si vous avez l’impression que dans le domaine de l’alchimie traditionnelle vous avez la sensation qu’une certaine continuité est assurée ?

BC : Oui je le pense, il y a des personnes dont on entend nullement parler et qui travaillent, selon les écrits d'Eugène Canseliet, Fulcanelli et les anciens textes. Quand même c'est Eugène Canseliet qui a permis que nous puissions travailler en alchimie. Sans ses ouvrages où en serions nous? Tous les spécialistes s'accordaient à le dire avant son décès. Et cela est toujours vrai même s'il n'a pas réussi le Grand Oeuvre.

A : Souhaitez vous dire quelque chose de particulier à ceux qui liront le résumé de notre entrevue ?

BC : Eh bien que ma démarche est sincère et que je ne prétends être qu'un étudiant en alchimie et que si j'ai écrit un modeste ouvrage parlant de l'art d'alchimie c'est parce-que je désirais m'exprimer étant un peu en colère, je dois le dire. Je ne juge personne, je le répète et je ne prétends surtout pas que l'alchimie m'appartient, elle n'est à personne, chacun peut s'exprimer, mais certains propos vous obligent à réagir. Je l'ai fait, je ne le referai sans doute plus.

A : Mr Chauvière Merci de votre accueil et de la visite que vous nous avez autorisée de votre laboratoire dont une photo de l’intérieur accompagnera cet entretien, bien sûr toujours avec votre autorisation.

BC : Merci à vous de m'avoir fourni l'occasion, sans doute la seule, de m'exprimer sur votre "site", je dis la seule car je ne souhaite pas polémiquer d'autres s'en chargeront très bien. Car ce qui compte, je pense, c'est le travail au laboratoire et la lecture. Eugène Canseliet a accepté d'être un homme public, de par son savoir il en avait la possibilité et la stature, pas moi . Personne ne peut le remplacer.

FIN

DROIT DE RÉPONSE: Tout courrier acheminé par le biais de ce lien sera publié ici même . Aucune question ne restera sans réponse.

Écrire à Bernard Chauvière

 

 

Exclusivité la Librairie du Merveilleux ® 

* Tous les documents et textes ci-dessus ou ci-après sont protégés, et la marque "La Librairie du Merveilleux" déposée par son titulaire de droit .

RETOUR